Votre courtier en crédits sur le Var

04 94 00 43 24

Prêt in fine

Le prêt in fine consiste à ne régler que les intérêts du crédit tout au long de sa durée. Le remboursement de la somme empruntée intervient au moment de la dernière échéance. Il s'oppose au prêt amortissable, dans lequel le remboursement des intérêts est associé à celui du capital, et ce dès le début de l'emprunt. Amortissable ou in fine, quel prêt choisir ? Le prêt in fine coûte plus cher qu'un prêt remboursant progressivement le capital mais il est intéressant, dans certains cas.

Le prêt in fine, pour des remboursements moins élevés

Les prêts in fine demandent un effort de remboursement moindre, tous les mois. En cas d'achat d'un appartement pour louer, les loyers ne sont pas engloutis par le paiement de la mensualité. Cependant, le détenteur d'un emprunt in fine doit pouvoir financer le remboursement du capital à l'échéance du prêt. Pour cela, il va certainement vendre son bien. Mais pour se mettre à l'abri d'un retournement du marché immobilier dans l'ancien, la banque oblige le débiteur à se constituer une épargne du type assurance vie. Cette épargne fait alors office de nantissement.

Le prêt in fine, fiscalement intéressant pour les propriétaires de biens locatifs

Le mécanisme d'un prêt in fine, remboursement constant des intérêts, est souvent favorable aux propriétaires de biens locatifs achetés dans le cadre de dispositifs de défiscalisation type Scellier ou Pinel. En effet, les intérêts versés sont considérés comme des charges à déduire des revenus fonciers. Et si la somme est supérieure à ces revenus, elle est déductible du revenu imposable de l'année concernée puis éventuellement des revenus fonciers perçus dans la décennie, qui suit. Le prêt in fine est donc intéressant pour les hauts revenus ayant un parc immobilier donné en location.

Le prêt in fine, pour préserver sa capacité d'endettement

En ayant des échéances moins élevées qu'avec un emprunt amortissable, le souscripteur d'un emprunt in fine conserve une capacité de remboursement plus élevée. Il peut ainsi financer de nouvelles opérations immobilières. Mais si la banque l'oblige à épargner tous les mois, cette somme n'est pas considérée comme une épargne personnelle puisqu'elle sert de garantie au premier prêt souscrit.

Le prêt in fine réservé aux titulaires d'une épargne

Comme pour le prêt amortissable, la banque va exiger un apport souvent de 30% pour délivrer un prêt in fine. Celui-ci va être garanti par une épargne. Les modalités de celle-ci sont librement négociées avec le banquier. Mais les produits aux rendements aléatoires du type PEA (plan d'épargne en action) sont refusés. L'idéal est d'avoir déjà cette épargne constituée en totalité ou en partie. La rémunération de l'épargne doit être supérieure au taux du prêt, pour rendre intéressant le choix du prêt in fine.

Vous avez un projet d'achat immobilier ? Contactez-nous pour en savoir plus sur le prêt in fine et les autres possibilités de crédit !

Consult Prêt Immo

90 Avenue du Docteur Trémolières
83160 La Valette-du-Var
Tél. : 04 94 00 43 24
contact[at]cpi-credits.fr

CPI est partenaire du Rugby Club toulonnais !